Nombre total de pages vues

vendredi 3 février 2012

Vous avez des questions? Nous avons les réponses


Va-t-il y avoir une diminution des terres agricoles dans cette zone ? La ferme de la Normandelière gardera-t-elle son label bio ?

D’une part, la ferme de la Normandelière ne disparaîtra pas et gardera son label bio.
D’autre part, le projet de création du port prévoit de supprimer 17 hectares de terres et la mesure compensatoire du projet permettra de restituer aux propriétaires 19 hectares de terrain. Il y aura donc avec le projet de port une augmentation de la surface agricole dans cette zone.

Si le port ne se fait pas, serait-il possible de mettre en place une cale pour ne plus avoir les tracteurs sur la plage ?

Ce sujet a été évoqué dans les avis. Il est tout à fait possible de mettre en place une cale en béton qui traverserait la plage. Cependant il ne faut pas croire que les tracteurs disparaîtront. Au contraire, cette cale ne pourra être utilisée que par des tracteurs. Les voitures ne pourront pas s’y aventurer car cela nécessiterait une approche de l’eau trop importante que ne supporteraient pas les voitures. De même, la fréquentation est telle que le temps de mise à l'eau sera très important. Ainsi, une cale est possible, mais les tracteurs polluants resteront en place, ainsi que la dangerosité, la pollution, et en coupant la plage par une ligne bétonnée.

Pourquoi la carrière de Bréthomé n’est pas utilisée?

Cette carrière n’est pas utilisée car son exploitation nécessiterait des démarches administratives et techniques compliqués, notamment de nombreuses expropriations.
De plus, la réserve d’eau est inexploitable (cela fut confirmé par Vendée eau). Cependant un dispositif est prévu pour permettre l’exploitation du volume d’eau restant après comblement si cela s’avère nécessaire.
Enfin, l’appel d’offre tient compte dans le coût du projet, la non exploitation de cette carrière.

Va-t-il y avoir une modification sur le courant ?

De nombreuses études ont été effectuées par des laboratoires et des experts. Toutes ces études ont estimé qu’il n’y avait pas de risque sur la courantologie. Ceux qui disent le contraire ne s’appuient sur rien du tout.

Vous remarquerez que nous essayons de rester en dehors des critiques et des polémiques. Nous voulons nous concentrer sur le fond et sur la vérité. Trop de mensonges circulent, cela empêche le débat.

11 commentaires:

  1. Vous êtes sur pour le label bio?

    RépondreSupprimer
  2. Oui oui c'est sur, il y aura en effet peut être une période de battement d'un an due au déplacement de la ferme, et donc l'installation sur une terre différente, mais la préservation de ce label est bien confirmée

    RépondreSupprimer
  3. un surfeur brétignollais3 février 2012 à 03:26

    je suis surfeur depuis plus de vingt ans aux dunes et à la sauzaie,j'habite ici je ne suis pas inquiet contrairement à ce qu'en disent certains, je surfe également sur la grande plage de st gilles et cela stabilise les fonds, ce port est un très beau projet, je suis allé à toutes les réunions, peu convaincu au départ, c'est un plus formidable pour notre commune, il faut le défendre

    RépondreSupprimer
  4. Etonnante intervention d'un surfer Brétignollais : en quoi "çà" stabilise les fonds ??? Qu'est ce que "çà" ???

    RépondreSupprimer
  5. "Oui oui c'est sur, il y aura en effet peut être une période de battement d'un an due au déplacement de la ferme, et donc l'installation sur une terre différente, mais la préservation de ce label est bien confirmée"
    Confirmée par qui, pourquoi, comment; un peu de précision svp !
    merci d'avance

    RépondreSupprimer
  6. surfeur brétignollais3 février 2012 à 06:01

    vous savez les surfeurs sont comme les marins, ils connaissent la mer, le temps qu'il va faire, ils sont très observateurs des changements surtout quand ils sont nés au bord de la mer, j'ai une grande approche des vagues, je les ai pratiqué sur la côte atlantique et espagnoles, et je suis très confiant, il 'y a pas de polémique la-dessus, vous croyez poser des questions embarrassantes, mes réponses sont claires et je dis que les fonds se stabiliseront.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cà tombe bien, surfer et marin, je suis les 2....
      Les fonds se stabiliseront c'est un peu flou...

      Supprimer
    2. D'ailleurs, il est de notoriété publique qu'a St Gilles il n'y a pas de problème de dégraissement de la plage, et qu'ils n'ont pas eu besoin ces dernières années de faire de couteux travaux pour renforcer le perré avec un nouveau profil permettant de retenir le sable...

      Supprimer
  7. une cale à la normandelière serait elle protégée du ressac et permettrait elle une mise à l'eau même si la mer n'est pas d'huile? parce que s'il faut enrocher la cale pour la protéger, cela demandera surement des autorisations...
    Jacques Salmon

    RépondreSupprimer
  8. Vos trente tracteurs polluent et pollueront moins que vos 1000 bateaux dans le port.
    Quant à la cale en béton elle ne tiendra pas une saison.
    aucun sondage sérieux n'a été fait devant l'école de voile et les variations de niveau du sable en ce moment confirme mes dires votre chenal sera toujours ensablé.
    La municipalité a même été obligé de creuser pour laisser s'échapper le ru de la normandelère.
    Non à votre utopie

    RépondreSupprimer
  9. plus de deux mille ce matin avec les élus ..........

    RépondreSupprimer