Nombre total de pages vues

jeudi 9 février 2012

Nos réactions vis à vis du communiqué du Conseil municipal


Dans son communiqué, le Conseil municipal a réagi de manière lucide au communiqué de presse de la Préfecture du 4 février 2012.

La Mairie a en effet pris conscience des contraintes possibles qu'il pourrait y avoir et les a pris en considération. Comme cela était prévu avant le communiqué de la Préfecture, elle s'engage dans la rédaction d'un nouveau projet qui apportera des modifications substantielles. Modification évidemment du coût du projet, qui va passer de 45 millions à 33 millions d'euros. Cette baisse du coût intervient suite aux procédures d'appel d'offres en date du 5 novembre 2010 et du 31 mars 2011, et non prises en compte par la commission d'enquête, estimant que cette baisse correspondait à une modification substantielle du projet. Ainsi, on s’aperçoit que cette baisse du coût légitime sur le principe un nouveau projet qui sera donc substantiellement modifié.

Mais, dans sa volonté de parfaire le projet, le Conseil municipal a estimé que le projet devra être amélioré sur d'autres aspects: sur l'approche environnementale d'abord, mais aussi sur des éléments techniques, sur des erreurs et des oublis tels que la réflexion sur la possibilité de traverser le chenal par le moyen d'un passeur par exemple. La présentation du dossier, qui peut apparaître comme un détail, va aussi être améliorée, afin de fournir de meilleures explications sur des sujets compliqués, mais aussi pour apporter des réponses à toutes les questions qui se poseront. Enfin, les services de l'Etat vont être consultés afin d'une part de s'assurer qu'il est toujours possible de réaliser un port de plaisance sur le site de la Normandelière (même si sa validité juridique nous a déjà été confirmée par les études réalisées avec la DDTM, ex DDE, depuis 2003) , et d'autre part pour améliorer le projet, notamment sur l'aspect environnemental (avec la DREAL notamment).

La Municipalité a donc pris conscience de l'enjeux que représente ce port de plaisance et des difficultés pour y parvenir. Elle apparaît comme lucide face à ces épreuves mais reste dans une logique de transparence qui a été la sienne depuis le début de ce projet. Elle assume parfaitement le choix de ce projet et déclare que les études coûteront à la collectivité 100 000 euros en moyenne par an jusqu'à la prochaine enquête publique. Elle n'a jamais caché et ne cache toujours pas sa volonté d'aller jusqu'au bout de ce projet avec le "soutien massif" des brétignollais.

Nous sommes derrière le Conseil municipal dans la poursuite de ce projet.

Vive le port de Brétignolles sur Mer

17 commentaires:

  1. j'approuve cette démarche qui va dans le droit sens de ce que la grande majorité des Brétignollais attendent : se battre pour concrétiser ce projet .
    Lorsqu'on nous dit que ce port serait à risque , j'aimerais bien qu'on m'explique pourquoi aujourd'hui une cinquantaine de pécheurs utilisent la plage du Marais Girard pour débarquer leur bateau sans n'avoir jamais évoqué un quelconque risque de navigation , majeur j'entends , au quel cas l'accès aurait été fermé , et que demain avec un port et les infrastructures adaptées il serait à risques ???? j'ai un peu de mal à comprendre ......

    RépondreSupprimer
  2. Aujourd'hui, pour contester ce port, certains utilisent des arguments concernant la sécurité, la tranquillité, la pollution alors que le projet va justement améliorer certains aspects. Ils veulent pas que Bretignolles regarde vers l'avenir

    RépondreSupprimer
  3. certains disent que 100 000 euros c'est une somme importante. Mais il ne faut pas oublier que Brétignolles à des recettes de fonctionnement et une capacité de désendettement équivalentes à une ville de plus de 10 000 habitants. Toutes les villes font des études qui généralement sont chères, 100 000 euros par an pour arriver à un port je trouve ça totalement raisonnable. Le total des dépenses depuis le début est convenable je trouve

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trouver sur : http://alize2.finances.gouv.fr/communes/eneuro/tableau.php?icom=035&dep=085&type=BPS&param=5
      Encours de la dette au 31/12/10 9 745 M€
      Annuité de la dette 1 033 M€
      et par habitant 277 €

      Supprimer
  4. De toute façon, un projet comme celui la doit prendre son temps, afin de s'améliorer. Chaque critique, chaque remise en question, chaque interrogation est un plus pour "parfaire" ce projet. Alors au travail pour ce nouveau projet. Vous avez tout mon soutien

    RépondreSupprimer
  5. c'est bien compliqué tout ça...il va falloir encore combien d'années, d'énergie, d'argent...est ce que la France fonctionne comme ça ? il vaut mieux être chef d'entreprise que maire, ça laisse perplexe quand même ! à quoi sert un maire alors à gérer le quotidien, il ne peut avoir d'ambition pour sa ville, de grands projets ? pour une fois qu'on a un maire qui s'y colle...les deux mandats de l'autre n'ont pas apporté grand'chose à la commune, on l'a vue changer depuis dix ans et en bien, elle est magnigique et on s'y sent bien si ce n'était tout ce qu'on ressent par en-dessous contre ce conseil municipal élu deux fois déjà.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jean-François Dion9 février 2012 à 05:34

      Vous mettez le doigt sur un problème crucial : pendant que les pays émergents développent des projets beaucoup plus ambitieux en 10 fois moins de temps , les freins à tout développement économique se multiplient en France. Bien sûr nous ne devons pas imiter tout ce qui se fait dans ces pays mais nous devons trouver des solutions pour réagir plus rapidement. Le risque est grand, sinon, de continuer à perdre chaque jour de nombreuses entreprises et les emplois qui vont avec . Si on compare l'emprise en surface et l’investissement d'un projet comme le port , on se rend compte qu'il correspond à l'investissement de 2 ou 3 kms d'autoroute : le refus de prendre un minimum de risques techniques et financiers sur des projets innovants (quelque en soient les raisons , bonnes ou mauvaises) nous conduit inexorablement dans le mur. La création d'entreprises innovantes demande une telle quantité d'énergie pour créer quelques dizaine d'emplois, qu'il est difficile de comprendre pourquoi , quand on a la chance d'avoir une équipe municipale prés à s'investir dans un tel projet, tant de personnes s'ingénient à briser cet élan.

      Supprimer
  6. oui c'est vrai, notre commune a quand même été bien améliorée depuis 10 ans, ça se voit, ça se ressent. Et puis il ne faut pas oublier que ce conseil municipal a été renouvelé massivement en 2008 avec l'élection de 23 membres de la listes du Maire sortant sur 23 conseillers municipaux. Et un des axes majeurs était ce projet de port quand même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. surtout qu'à chaque voeux ils nous explique ce qu'ils avaient en chantier, ce qui est fait, combien ça a couté et ce n'est jamais au-dessus de ce qu'ils avaient prévu et tout est clair...il n'y a que le port qui est "en rade" mais on ne peut pas dire que ce soit de la faute du maire et des élus, quelle énergie sur ce projet, je n'arrive pas à comprendre toutes ces critiques sur la personne du maire, personne n'en fera jamais autant à Brétignolles, faut avoir la peau dure ...

      Supprimer
  7. A quand la prochaine manifestation? j'espere qu'il y en aura une cet été pour montrer qu'on est capable de mobiliser 10 fois plus de personnes au moins qu'eux en plein été

    RépondreSupprimer
  8. En plus je suis sur qu'avec le monde qu'il y aura cet été, les vacanciers, les résidents secondaires, cela pourrait montrer que la grande majorité des habitants de Bretignolles et de ceux qui viennent souvent dans notre ville veulent ce port

    RépondreSupprimer
  9. J'avais bien aimé dans le dernier programme électoral la page où ils mettaient les promesses de 2001, et ce qui avait été réalisé, on pouvait vraiment voir si le programme pour lequel on avait voté avait été respecté, et be c'était le cas

    RépondreSupprimer
  10. Bon je crois vraiment qu'il ne faut plus commenter l'autre blog, car ils ne commentent que pour critiquer ce que l'on commente, alors arrêtons, ne commentons que ce blog, dont les propos sont beaucoup plus sain et posés

    RépondreSupprimer
  11. je suis heureux de voir que ce blog est "propre" qu'on peut y poser des questions et se répondre sans s'insulter, merci de nous donner toutes les infos, ça nous évite d'aller ailleurs ou c'est beaucoup moins propre, voir pourri, ça ne donne pas une bonne image aux étrangers de notre commune qui viennent y faire un tour, j'ai donné celui-là à des amis qui cherchaient à comprendre, ils avaient vu le message de fr3 qui disait que la bataille faisait rage par blogs interposés, ils ont trouvé que le votre était un blog d'info, je ne vous dirai pas ce qu'ils ont dit pour l'autre, surtout que je ne suis pas une total partisan de ce port là, je cherche à comprendre et à m'informer sans polémique, sans appartenir à un camp, indépendant et fier de l'être, je n'aimerais pas être associé aux contres d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
  12. Je suis passionné par le débat qu'il y a autour du port, je suis partisan du port, mais le communiqué du préfet m'a foutu un coup, mais j'ai l'impression que le projet est toujours possible donc je suis rassuré. Par contre je ne vais plus sur l'autre blog depuis que j'y ai vu que ça ne faisait qu'insulter, et que pas mal de commentaires affirmaient des choses fausses;

    RépondreSupprimer
  13. Je ne suis, ni pour, ni contre le port de Bretignolles, mais en allant visiter les 2 blogs des pro et des anti port, je constate que le site des anti port publie des commentaires favorables et défavorable au projet de port, alors que ce n'est pas le cas sur le site des pro port qui ne publie que les commentaires favorables... Pourquoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lisez les commentaires de ce blog, les opposants sont publiés. Cependant, nous avons dit que nous ne publierons pas les messages comprenant des attaques personnelles. Comme vous avez du le voir en lisant les commentaires sur l'autre blog, les opposants ont du mal à commenter sans critiquer une personne ou insulter. Ainsi, les commentaires visant une personne ne sont pas acceptés. Ceux favorisant le débat, et portant sur le fond sont publiés

      Supprimer