Nombre total de pages vues

jeudi 19 janvier 2012

Une analyse de l'utilisation des champs lexicaux par les commissaires enqêteurs


Nous avons reçu un message très intéressant d'une personne ayant analysé l'utilisation des champs lexicaux par les commissaires enquêteurs dans la rédaction des 7 enquêtes publiques. Son constat est clair. Il y a eu un parti pris volontaire par l'utilisation d'un vocabulaire spécifique afin d'influencer les lecteurs des conclusions et de donner une plus grande importance aux avis contre le projet, ce qui revient à minimiser les avis favorables. Ce qui est vraiment intéressant ici est que cette personne ne se positionne pas pour ou contre le projet de port, mais analyse seulement l'écriture. Bonne lecture:

"Mon point de vue sur la création d’un port est sans rapport avec le commentaire que je vous soumets : après plusieurs lectures des différentes enquêtes, il m’est apparu que l’utilisation, volontaire ou non, des champs lexicaux était très différente d’un passage à l’autre des rapports : d’un registre neutre, voire technique lorsqu’il s’agit de caractériser le point de vue des partisans, ce champ devient émotionnel, voire dramatisant lorsqu’il s’agit d’argumenter contre : des mots très forts, voire dramatisants sont utilisés tels que amputation, massacre, horreur… Une liste en est même proposée dans un des rapports ! La recopie d’un poème est un autre exemple et on peut se demander quel en est l’utilité ou l’intérêt. Ayant travaillé récemment avec une université sur l’utilisation des champs lexicaux dans les discours institutionnels, je connais l’importance de ceux-ci dans l’influence qu’ils peuvent avoir auprès des lecteurs. Que l’on soit pour ou contre, la dissonance est réelle."

4 commentaires:

  1. Jean-François Dion19 janvier 2012 à 02:10

    Le Dr Jean Bougis a été critiqué fortement et ses compétences largement mise en doute sur le site des opposants . Je ne crois pas qu'il est été entendu par la commission d’enquête en dehors de la réunion publique du 23 Juin. Je recommande à tous les curieux de taper Jean Bougis sur Google et de lire le document PDF qui sert de plaquette à son cabinet . Question: pourquoi cette expertise n'a t'elle pas semblé utile à la commission d’enquête?

    RépondreSupprimer
  2. Bravo à vous pour ce nouvel élan , ce nouveau blog POUR le Port de Brétignolles sur Mer, nous sommes nombreux à nous unir pour l'avenir de notre commune autour d'un si beau projet, qui , au fil des années, a évolué pour devenir ce projet souhaité par le plus grand nombre , nous serons là le 4 Février, tous ensemble !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. que pensez vous de c'est mots dans le registre L2330 page 570 de C.Chabot
      qui adresse ses félicitations sur la façon dont cette enquête a été pilotée et lui adresse des félicitations.Je vous accorde toute ma confiance pour valider ce projet et vous remercie........
      L2072 page 515 jean Michon : le processus s'est déroulé de façon démocratique et remercie l'équipe de commissaire enquêteur
      c'est vrai c'est propos son dans le registre avant l'avis des C.E

      Supprimer
  3. Cela prouve tout simplement que vu le formidable travail effectué, M. le Maire était confiant sur les conclusions de la commission. C'est en voyant les conclusions qu'il a compris que les conclusions étaient faussées par des erreurs monstrueuses et inacceptables pour une commission d'enquête et à charges contre le projet. Cela veut aussi dire, que Monsieur le Maire faisait confiance à une commission qu'il pensait objective et compétente face à la technicité du projet.

    RépondreSupprimer