Nombre total de pages vues

lundi 30 janvier 2012

La retranscription de la commission d'enquête concernant la lettre de M. le Maire


 Suite à la diffusion sur le blog des opposants au port de la lettre de M. le Maire adressée au président de la commission d'enquête, nous vous proposons une comparaison de cette lettre avec la retranscription qu'en a faite la commission d'enquête. La retranscription est disponible sur le site de la préfecture. Nous vous les donnons en image et en fichier pdf.

Comme vous pouvez le constater, quelques incohérences existent, laissant sous entendre des propos à M. le Maire. Il est donc préférable de comparer ces documents.





La commission écrit que M. le Maire "rappelle la chronologie des étapes et ce que furent les engagements de la municipalité, soit un port se réalisant: sans programme immobilier, sans augmentation de la fiscalité et sans impact environnemental lourd". Cette rédaction laisse sous entendre que la municipalité voulait absolument un port, et qu'elle respecterait ces 3 éléments. Or, M. le Maire précise bien que "pour voir le jour, le port devra se réaliser sans programme immobilier, sans augmentation de la fiscalité et sans impact environnemental lourd". L'élément majeur ici est que si, après des études, ces éléments n'étaient pas respectés, alors la municipalité aurait abandonné l'idée de construire un port. Etant donné que ces éléments étaient parfaitement réalisés, la ville a donc mené ce projet, et a été confirmée lors de différentes consultation, concertations, élection. La consultation de 2003 a été un élément important dans le projet. Si les Brétignollais l'avaient refusé alors le projet aurait été abandonné. C'est cela que M. le Maire appelle l'exemplarité démocratique, et on comprend bien pourquoi avec cette lettre.






M. le Maire parle en effet dans sa lettre des opposants. Cependant, il considère qu'il existe 2 catégories d'opposants: ceux qui "par nostalgie, par intérêt financier (propriétaires concernés), ou parce qu'ils n'aiment pas les ports et ne veulent pas que Brétignolles sur Mer change, sont contre le port". Ces personnes là ont "le plus grand respect du conseil municipal". En effet, la majorité des opposants à ce projet "ont conscience que la majorité des Brétignollais souhaite sa réalisation. Ils reconnaissent que le projet a été validé à plusieurs reprises. En clair, ils respectent la démocratie". Les relations entre ces opposants et la municipalité sont très bonnes. Ces personnes là ne sont pas évoquées dans la retranscription de la Commission, qui se contente de ne parler que des "opposants" en général, et notamment "Mr d'Audiffret". Ainsi, selon la commission, M. le Maire se plaint de ces personnes qui "le detestent et font preuve de haine et de rancune à son encontre". 



Cette remarque n'était évidement adressé qu'à la 2ème catégorie de personne, minoritaire parmi les opposants, emmenée par l'association "La Vigie" et pilotée par "Olivier d'Audiffret". Et il est vrai, en constatant l'expression de cette minorité, notamment sur le blog des opposants, que ces personnes detestent M. le Maire. Ils ne s'en cachent pas, que ce soit l'auteur du blog, ou encore dans les commentaires. Le conseil municipal ainsi que les "partisans du port" seraient des "opportunistes locaux qui portent un projet économique et financier devant servir principalement des intérets particuliers". Il faut tout de même savoir que la spéculation sur les terrains autour du port ne pourra être mise en place que par des opposants au port, qui detiennent ces terrains, et non par M. le Maire qui n'en détient aucun.








La commission continue en expliquant que M. le Maire "décrit les différents actes politiques de sa municipalité", et que ces arguments, sans rapport avec le projet n'ont pas été analysés. Or il n'y décrit aucun acte politique de sa municipalité, mais argumente seulement ses propos sur l'opposition.








La commission rajoute que M. le Maire a "fait des reproches au président de la commission d'Enquête". On s'aperçoit en fait que M. le Maire n'exprimait qu'une impression qui n'est pas du tout un reproche, mais constitue un apport d'éléments constructifs. Il expliquait la démarche démocratique du projet de port qui lui semblait être oubliée par la commission. On s’aperçoit qu'il n'y a aucun reproche car M. le Maire ainsi que le conseil municipal ont remercié et félicité les commissaires pour leur temps consacré à l'enquête.
Cette enquête publique n'était que la consécration de 10 ans de travail, et la récompense d'un travail bien fait, avec la participation des habitants.




Le choc a été rude, pour M. le Maire, pour le conseil Municipal ainsi que pour la très grande majorité des Brétignollais qui veulent ce port. Nous avions confiance dans cette commission, et pensions bêtement qu'elle ferait son travail en toute impartialité, avec toute la technicité qui devait être la sienne. Or nous n'avons eu que des erreurs, des contradictions, des éléments à charges non justifiés, ce qui a permis à l'opposition de critiquer ce projet pourtant soutenu par une nette majorité de la population.

Nous avons décidé de publier cette lettre pour montrer que ce projet a en effet été porter par M. le Maire et le conseil Municipal, mais avant tout voulu par la population. Si la population avait dit non à la consultation , e port n'aurait pas eu lieu. Cela avait été dit. N'oubliez pas que cette consultation au cours de laquelle les brétignollais ont soutenu le projet de port est inédit en France, les autres consultations, dans d'autres villes ayant échoué. La volonté des Brétignollais était et est toujours aussi forte afin de défendre leur port.

C'était tout le sens de la lettre de M. le Maire.


6 commentaires:

  1. c'est vrai que dans la retranscription, on a pas l'impression que le Maire dise qu'il n'y aura pas de port si les éléments ne sont pas respectés ou si les bretignollais disent non. Dans sa lettre il reste dans sa logique depuis le debut

    RépondreSupprimer
  2. Je pense qu'il était utile de préciser ces différences et de rappeler la chronologie des choses.
    Où et quand les opposants ont eu une quelconque légitimité?
    Mr Bourcereau de votre gironde ou de Brem, que venez vous faire de "l'ingérence"?
    Avez vous une idée de ce qu'est la vie de Maire ? être critiqué, attaqué...?
    Voulez vous nous parler de votre enfance? Un groupe de thérapie vous ferait du bien, être aussi aigri doit pouvoir s'expliquer. Vous voulez en parler?

    RépondreSupprimer
  3. j'ai vu que sur l'autre blog ils ont publié la lettre de M. le Maire, ils pensaient l’embarrasser, mais au contraire. Vous avez bien fait de publier la retranscription, comme ça on peut réellement comparer

    RépondreSupprimer
  4. be franchement le Maire il a rien dis de choquant, et je ne vois pas d'insultes dans ses propos

    RépondreSupprimer
  5. Au moins, sur votre blog, vous exposez des situations, sans critiquer les personnes, publier la lettre du Maire était une bonne solution

    RépondreSupprimer
  6. Je trouve ce courrier très correct et tout à fait respectueux. On ne peut pas en dire autant du blog des opposants. Vous avez bien fait de publier ce courrier. Chacun pourra à sa lecture mesurer à quel point les commentaires de l'autre blog sont déplacés. Merci et continuez votre action.

    RépondreSupprimer