Nombre total de pages vues

mardi 24 janvier 2012

L'analyse des thèmes d'observation des conclusions sur l'enquête d'utilité publique

Nous avons analysé les 19 points des conclusions de l'enquête relative à l'utilité publique. Nous aurions pu nous attendre à ce que l'étude de la commission soit sérieuse étant donné les moyens, le temps et les personnes dédiés à ces enquêtes. Nous vous proposons quelques uns des 19 points. A vous de juger:



1.    Contenu du dossier : la commission regrette qu’il n’y ait pas de « plaquettes » avec carte, plan du port …. Alors que c’est elle qui a demandé aux services de la mairie de les retirer car jugées propagandaires ! Mais malgré ce manque imposé d’informations, 7 449 avis ont été prononcés.

Mise à l’eau actuelle des bateaux : « pratiquement toutes les personnes ayant fait des observations condamnent la présence des tracteurs » p.8 mais la commission juge que cette situation est volontairement entretenue et préconise une cale en béton armé. Ce qui est totalement inimaginable au regard de ce qui se passe à la Sauzaie (avec ici une cinquantaine de tracteurs). La commission souligne également dans l’enquête sur la création du port : « qu’il n’y a aucune observation défavorable sur ce thème » p.12. 


Aspect social et familial du site : la commission signale que « de nombreuses personnes ont critiqué l’idée de clientèle de qualité » p.8. En comptant, on en dénombre 13 soit 0,17 % sur 7449 avis. 


Insertion globale du projet dans l’environnement terrestre : la commission précise que « le projet d’un port … ne pourrait être qu’à La Normandelière. La partie terrestre où serait le bassin portuaire a été choisie sur l’ancien ruisseau de La Normandelière » p.10. Il s’agit donc bien d’un site naturel! Il faut préciser que des mesures compensatoires importantes sont prévues. Sur 80 ha, seuls 27 ha sont portuaires et les 53 autres sont des espaces verts périphériques. Seule la moitié de la zone humide (10 ha) est concernée. La commission admet que « ces mesures compensatoires concerneraient les milieux humides et aquatiques mais elles permettraient aussi d’atténuer les effets du projet sur la faune. » p.11.Mais de conclure, qu’elles semblent insuffisantes et ne reconstitueront en aucun cas le site actuel … ce qui est la définition même de travaux d’infrastructures !

La carrière du Bréthomé : La commission regrette « la non exploitation de la carrière qui aurait contribué à la diminution du coût » p.11. Or le coût du projet prend en compte la non exploitation de la carrière. Il en est de même pour « la non exploitation de la réserve d’eau » p.11. Selon Vendée eau, il n'y a pas à ce jour de réserve d'eau exploitable.

L'archéologie: La commission estime que "détruire une partie de ce site pourrait constituer un préjudice scientifique considérable". Elle rajoute qu'à lui seul, l'arrêté du préfet prescrivant un diagnostique archéologie préventif "neutralise le projet de création du port". La commission d'enquête méconnaît le principe même de l'archéologie préventive. De plus, les découvertes antérieures dans le secteur de la Parée concernaient l'estran. Enfin, rien ne permet d'affirmer la présence de vestige dans le périmètre du projet. Et si il y en avait, il serait normal d'arrêter temporairement le projet pour permettre ces fouilles.


Infrastructures d’accueil pour les plaisanciers : la commission reproche au maitre d’ouvrage sa volonté de ne pas urbaniser le site: « tout programme immobilier est écarté … ce qui procède d’une volonté délibérée du maitre d’ouvrage » p.13. Cet argument est en total contradiction avec ses critiques sur l’aspect environnemental ! La commission a tellement à cœur de dénigrer chaque aspect du projet, qu’elle en devient ridicule, allant jusqu’à suggérer la réalisation d’ « un golf et pourquoi pas d’un casino etc » p.14.

Aspects économiques du projet : il s’agit d’un paragraphe très important car la commission d’enquête confirme que « si toutes les conditions financières favorables à la réalisation du port étaient réunies, il serait réaliste de croire aux créations d’emplois et d’entreprises espérées, au développement économique de la commune » p.15. Nous avons vu dans un précédent articleque la commission avait commis de grossières erreurs sur l'analyse financière, notamment en comptant deux fois les annuités d'emprunt d'un montant de 1,97 millions d'euros dans un scénario financier très pessimiste. Le résultat d'exploitation étant en fait bénéficiaire, le développement économique de la commune est donc prouvé.




Nous n'avons évoqué que quelques aspects, nous vous laissons imaginer toutes les incohérences présentes dans ces conclusions. Notre action est bel et bien légitime. Et pour ceux qui disent que nous nous concentrons uniquement sur la critique des conclusions de la commission, ils ont parfaitement raison. C'est aujourd'hui notre principal objectif qui nous permettra d'obtenir du préfet une nouvelle enquête publique.
      
     Nous tenons à vous préciser qu'il n'y a pas de censure sur ce blog à condition que les commentaires ne comprennent pas d'insultes. Ainsi de nombreux commentaires d'opposants ont été supprimés, mais aussi de personnes favorables au port dont leurs commentaires visaient et attaquaient des personnes et non des idées. L'anonymat est accepté afin que tout le monde puisse exprimer ses idées sans en connaitre de conséquences. Ceci n'est plus possible sur le blog des opposants au port.



14 commentaires:

  1. Merci à vous pour ce blog! J'avoue que parfois j'allais sur le site de sosnormandelière car ne trouvais pas toujours de réponses à mes interrogations. Mais j'ai arrêté de le faire car très déçue par leurs attaques permanentes du Maire, des conseillers municipaux et de ceux qui ne pensent pas comme eux(par exemple les critiques sur la venue de Jhonny....).
    Votre blog permet d'aborder clairement de façon très pédagogue, sans partialité les points du projet de port.
    Je comprend enfin le dossier financier et archéologie, ainsi que la carrière de Bréthomé, où tout et leur contraire a été dit.
    Continuer comme ça nous avons besoin de vrai infos objectives.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. JE NE POSERAI QU'UNE QUESTION : POURQUOI AUCUN OPPOSANT N'OSE DIRE QUE LA COMMISSION D ENQUETE A FAIT UNE ERREUR SUR L'ASPECT FINANCIER! On peut rester contre le port, pour différents avis respectables: environnement, conservatisme, écologie pure et dure........ mais toute personne honnête doit admettre que les emprunts sont comptés 2 fois et qu'en retirant cette erreur même avec leur hypothèse la plus pessismiste (port à moitié vide pendant 30 ans, et à 45 millions et pas 33, avec diminution subvention...) le compte d'exploitation n'est plus déficitaire de 1 455 000 euros mais bénéficiaire de plus de 500 000 euros par an!
      J'aimerai que les opposants reconnaissent cela et ensuite nous pourrons débattre du seul aspect où il faut trouver un compromis: celui environnemental pour renforcer encore plus les mesures compensatoires.
      Le projet en prévoit déjà beaucoup, je pense qu'il serait plus démocratique de faire des propositions plutôt que de s'opposer.
      Mr Bourcereau pourrait il être aussi virulent sur des projets de constructions face au dolmen? Ou au sujet de campings qui font passer la population de 0 à plusieurs milliers à à peine 150 ou 200 m de la mer au dunes..... c'est ça pour lui "la mer à la campagne" ?

      Supprimer
  2. Sur la seconde image de votre port idyllique nous voyons le niveau de l'eau au raz du bâtiment de l'école de voile. Or ce niveau a peu être atteint lors de la tempête Xynthia.
    Y a t'il un chenal en pente ?
    Ou alors c'est de la désinformation notoire !
    Je crois bien que même Mr le Maire a avoué à la télévision juste après la tempête que le port était dans un trou.
    Quel charme pour une promenade au bord d'un trou surtout pour les enfants en vélo.
    45 disons 33 millions pour un trou c'est cher!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jacqueline Fréneaux de Brétignolles24 janvier 2012 à 14:50

      Cher Monsieur le Brétignollais révolté,je constate que le site de la Normandelière n'est pas votre lieu de promenade favori.Lors de la tempête xynthia,le niveau de l'eau s'est arrêté bien en deça de l'école de voile, et ce malgré la surcote et les vents violents.je peux en parler,j'y étais.
      Monsieur le maire a raison de parler du trou.Le niveau des futurs quais se situera bien au dessus de l'eau du bassin portuaire d'ou un impact négatif sur le plan visuel,à marée basse et par fort coëficient.Ce sera la contrepartie à payer pour notre sécurité.Pour ce qui est des balades à pied ou à vélo, pensez à tous ces grands espaces aujourd'hui fréquentés par les seuls chasseurs ou ramasseurs d'escargots,et qui,amenagés en zone de promenades seront ouverts aux amoureux de la nature.Ils constitueront un formidable espace de vie, lieu de rencontres entre promeneurs et plaisanciers.
      Oui, Monsieur le Brétignollais, avec son Port,Brétignolles sera demain un des joyau du littoral vendéen. Nous serons fiers de l'héritage laissé à nos petits enfants, et fiers de manifester notre soutien à l'association "BRETIGNOLLES VEUT SON PORT"le samedi 4 février aux Sables d'Olonne

      Supprimer
    2. Jean-François Dion25 janvier 2012 à 00:35

      Pour être factuel :
      Quand on rapproche la photo de synthèse du chenal dans le sens de la sortie du port accessible sur le site de la mairie et le plan en coupe du chenal on peut se faire une idée de l'aspect en fonction des marées .
      La zone de promenade à droite du chenal en sortant est à une cote de +7.2 m CM (CM=cote marine), la promenade coté gauche est à + 8.29m CM est le petit ressaut entre la promenade et le niveau de l'eau est à + 6.00m CM.
      On peut donc évaluer le niveau de la mer à environ + 4m CM maxi à cet instant (2m en dessous des 6m CM).
      Ce qui donne :
      Pour une marée coef 45 (PM: 4.05m, BM :1.90m)
      La représentation correspondrait sensiblement au niveau de la pleine mer et le niveau serait 2m plus pas à l'étale de basse mer.
      Pour un coef de 75(PM :4.85m , BM : 1.3m):
      Le niveau à marée haute serait 0.85m plus haut et le niveau à l'étale de marées basse serait 2.7m plus bas.
      Pour un coef. de 90 (PM:5.3m ,BM: 0.70m) le niveau à l'étale de marée haute serait 1.3m plus haut et le niveau à l'étale de marée basse serait 3.3m plus bas.
      Pour un coefficient de 120 (coef maxi )(Pm:5.75m BM:0m):
      Le niveau à marée haute serait 1.75m plus haut (proche du ressaut à +6m CM) et le niveau à marée basse serait 4m plus bas que sur la photo de synthèse.

      Supprimer
  3. j'ai assisté à la nouvelle conférence de presse hebdomadaire de Brétignolles veut son Port. Je suis atterré par la subjectivité de la commission d'enquête! En effet sur les 19 observations que retient la commission d'enquête JB Rabiniaux a démontré que les commissaires n'ont choisi que des points développés par les opposants et encore une minorité d'opposants. En effet:
    - le port type Aber : 12 témoignages = 0,16%
    - "clientèle de qualité": 13 témoignages = 0.17 % c'est bien on augmente!!!
    - disparition ferme Normandelière BIO (ce qui est faux en plus)= 181 témoignages 2.42% on atteint des sommets ça risque de chuter ...
    - carrière du Bréthomé: 23 témoignages 0.3 % ça y est on chute!
    - archéologie: 12 témoignages 0.16 % on s'enfonce carrément...
    - point 12: le projet et les ports vendéens: aspect "pharaonique" 37 témoignages 0.5 % dernier sursaut!

    Je comprends maintenant pourquoi la commission a pris tant de temps: c'était pour trouver les observations de ces quelques 300 opposants cachés parmis 5607 vilains avis favorables !!

    C'est stupéfiant que la commisssion ne retienne aucun point d'observation des 5607 avis favorables.

    Comme elle le dit si bien : "un projet est d'utilité publique lorsqu'il sert l'interêt général au profit de la somme des intérêts particuliers" page 21 des conclusions de la DUP.

    Non,non ce n'est pas un référendum juste 5607 avis favorables(intérêt général) face à 300 avis défavorables ( intérêts particuliers)....

    RépondreSupprimer
  4. C'està mon avis un peu exagéré (je parle du commentaire de 02:12), les points positifs (!) sont tous développés par le dossier du maitre d'oeuvre repris en intégralité par la commission d'enquète. Si les commissaires ont seché pour en citer de nouveaux grace aux observations favorables, c'est (peut etre) qu'ils manquaient de matière.

    RépondreSupprimer
  5. pouvez vous préciser ce que vous entendez par là : "la commission juge que cette situation est volontairement entretenue et préconise une cale en béton armé. Ce qui est totalement inimaginable au regard de ce qui se passe à la Sauzaie (avec ici une cinquantaine de tracteurs"?
    Si on peut imaginer un projet de l'ampleur du port, est-ce vraiment insurmontable de réfléchir à un projet ( innovant et sortant du schéma actuel ) de mise à l'eau des bateaux par la plage (je parle bien sur des petites embarcations traditionnelles pour Brétignolles)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bretignolles veut la vérité24 janvier 2012 à 15:59

      pour les propos de la commisssion d'enquête: "situation volontairement entretenue" il faut leur demander.
      Pour le reste, nous savons que la cale de mise à l'eau de la Sauzaie est particulièrement "dangereuse" et saturée avec seulement 3 ou 4 bateaux: le temps de mettre à l'eau, de remonter la remorque et le véhicule... donc à la normandelière avec plusieurs dizaines de tracteurs ce sera le "péage de St Arnoult en Yveline" un retour de vacances!
      De plus pour faire une cale de mise à l'eau "durable" elle devra être en béton armée (page 8 conclusion DUP)et pas seulement en "cailloux et graviers" comme c'est le cas actuellement. Cette situation est d'ailleurs entretenue telle quelle par la commune dans l'attente de la réalisation du port. Dans le cas contraire la commune sera certainement dans l'obligation de fermer le site à la mise à l'eau ainsi que l'école de voile.

      Cette "petite" coupure comme la nomme la commission d'enquête pour être efficace devrait être large et beaucoup plus longue que 50 mètres. Donc une vrai coupure.
      Quid également du risque de trouver un éléphant en creusant il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'un site remarquable, qui mériterait sa place au patrimoine mondial de l'UNESCO.
      Honnêtement ce ne serait pas une solution tellement plus satisfaisante qu'actuellement.
      La solution avec le port satisfait tout le monde "aucun avis défavorable". La seule chose génante je vous l'accorde est le port si on est contre.

      Supprimer
    2. bonjour
      votre réponse, vous vous en doutez, ne me satisfait pas vraiment; en effet la cale de la sauzaie est d'une configuration bien différente de ce qui peut se faire à la Normandelière (enclavement du site de la sauzaie), de plus sans la solution actuellement développée à la Normandelière, connaissant le professionnalisme de l'équipe de l'école de voile, je suis convaincu que l'activité serait tout à fait possible (j'ai exercé sur des sites beaucoup plus difficiles qui n'étaient pas dotés de structures de mise à l'eau et sur lesquels nous faisons naviguer beaucoup plus de stagiaires); enfin, comme je le suggérait, des solutions innovantes doivent être possibles, d'autres régions ont déjà commencé des réflexions à ce sujet (copier l'adresse suivante pour en avoir un premier aperçu : www.regionpaca.fr/uploads/media/Reflexionse-cales-mise-en-eau.pdf )
      quoi qu'il en soit, merci pour vos réponses
      Bruno

      Supprimer
  6. R. Gendre, Résident secondaire24 janvier 2012 à 15:02

    Morceaux choisis :
    Concernant le thème: "Infrastructures d'accueil pour les plaisanciers",la commission écrit : « tout programme immobilier est écarté … ce qui procède d’une volonté délibérée du maitre d’ouvrage »
    Cette conclusion de la commission est assez cocasse pour ne pas dire saugrenue ( pour un peu, les commissaires en feraient le reproche au maître d'ouvrage ! ) puisqu'en effet, le fait qu'il n'y ait pas de programme immobilier est une des contraintes que s'est volontairement fixée la municipalité, ne souhaitant en aucun cas faire une marina afin de limiter l'impact sur l'environnement.
    Devant leur proposition plus adaptée - selon eux et sur le conseil de "nombreuses personnes" comme il est marqué dans la conclusion de cette partie ( nombreuses personnes qui sont en réalité à peine 10 ) de faire un casino, un golf ou une thalasso, alors là, c'est hallucinant on marche vraiment sur la tête !
    Qu'en pensent les opposants, une thalasso ou un p'tit golf, ça leur va mieux à la Normandelière ?
    A lire absolument, on finit par en rire ! c'est édifiant !

    RépondreSupprimer
  7. Merci de nous apporter toutes ces précisions
    A chaque lecture de ces analyses que vous faites du rapport de l'enquête publique je suis "sidérée" j'ai le sentiment que nous vivons une véritable injustice , l'ambiance générale est à l'inconpréhension totale de ce résultat de commission d'enquête, même les " moyennement" "pour le port" s'en étonnent , nous nous sentons impuissants devant de telles incohérences, alors, la Manif du 4 Février est vraiment importante pour ceux qui, comme moi, souhaitent montrer qu'ils étaient et, qu'ils sont toujours pour ce projet alors ,
    Neige pluie verglas,
    Rien ne nous arrêtera !
    Rendons nous nombreux à Port Olonna!
    VIVE LE PORT DE BRETIGNOLLES SUR MER!

    RépondreSupprimer
  8. Vous relelevez un détail qui nous avait paru à ma femme et moi fort surpenant, au début de l'enquête publique : la maquette du port avait disparu, nous avions appris que c'était sur demande du président de la commission, ce "détail" nous avait marqué et interpellé: "Pourquoi ne pas laisser la maquette d'un projet sur lequel devait s'exprimer la population?" il y avait pourtant une évidence toutes infos sur ce qu'allait être le port étaient importantes et justifiées, la maquette était sans doute... " trop belle" ! sauf que c'était la réalité elle était "le projet".
    Ce détail nous est revenu récemment je suis content aujourd'hui de constater que d'autres s'en soient étonnés mais nous étions bien loin à l'époque d'imaginer un déroulement aussi surprenant de cette histoire, mais, en mettant maintenant bout à bout tous ces évènements curieux, nous nous posons beaucoup beaucoup de questions ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pourquoi avoir escamoté l'impact visuel du "récif semi immergé" vu depuis la plage de la Normandelière à marée haute et bien sûr à marée basse? 6.50 cote marine si près du rivage, c'est très haut. Il devient alors nécessaire de monter sur une estacade si l'on veut encore voir la mer côté Ouest. La hauteur moyenne du récif de la Mouine n'est que de 2m cote marine. La vue aérienne aurait dû être complétée par ce que verrait le commun des mortels.Ce n'est pas un point de détail! Une maquette donne elle aussi une vue "aérienne" idéalisée sans détails. Et où était la maquette du port à marée basse?

      Supprimer