Nombre total de pages vues

jeudi 26 janvier 2012

Les points positifs indiscutables


Rappelons-nous des POINTS POSITIFS que la commission d'enquête a été forcée de relever :

Cette "liste" n'est pas exhaustive, il s'agit juste de recadrer la vérité.
Plus on étudie les conclusions, plus on constate que les arguments sur lesquels la commission d'enquête a fondé ses avis sont subjectifs.
Ces avis subjectifs sont totalement respectables lorsqu'il s'agit de citoyen, mais totalement inacceptables venant de commissaires enquêteurs!

Bonne lecture, bon courage, la vérité est ici:

  • "5 607 avis sont pour1 842 avis sont contre le projet" (page 6 de la DUP)
  • "Le site du projet de création d'un port .... ne pourrait être qu'à la Normandelière". (page 10 de la DUP)
Ainsi tous les opposants qui imaginent une réalisation à la Gachère ou à la Sauzaie se trompent. La Normandelière n'est justement pas en Natura 2000, ce qui prouve bien que ce n'est pas le site le plus exceptionnel de notre commune.
  • "La partie terrestre où serait le bassin portuaire a été choisie sur l'ancien ruisseau de la Normandelière" (page 10 de la DUP).
Il s'agit donc bien d'une implantation dans un site naturel et non pas artificiel.
  • "Ces mesures compensatoires concerneraient les milieux humides et aquatiques, mais elles permettraient aussi d'atténuer les effets du projet sur la faune" (page 11 de la DUP)
Les mesures compensatoires sont prévues, elles ne seront sans doute jamais suffisantes pour certains. On ne peut pas nier cependant la volonté de la commune de résoudre ces difficultés.
  • "La Commission d'enquête estime que si toutes les conditions financières favorables à la réalisation du port ... , étaient réunies, il serait alors possible et réaliste de croire aux créations d'emplois et d'entreprises espérées, au développement économique de la commune" (page 15 de la DUP)
Comme nous l'avons démontré avec les erreurs (volontaires?) du bilan financier du port, ce projet est viable, rentable, même dans l'hypothèse la plus pessimiste des commisssaires.
Le seul risque pour la fiscalité des brétignollais est qu'elle diminue !
  • "L'aspect financier de tout projet soumis à "Déclaration d'Utilité Publique" est un élément majeur de "l'Utilité Publique" qui est pris en compte dans "la théorie du bilan", afin d'établir si le projet est, ou n'est pas d'utilité publique" (page 16 de la DUP)
Il y a bien confirmation que l'aspect financier est le point capital pour la déclaration d'Utilité Publique aux yeux des commissaires enquêteurs.
  • " Un projet est d'utilité publique lorsqu'il sert l'intérêt général au profit de la somme des intérêts particuliers" (page 21 de la DUP)
Nous sommes tout à fait d'accord! L'intérêt général du port n'est pas celui des seuls plaisanciers comme veulent le faire croire les opposants, mais celui des 5 607 avis favorables au projet.
Les intérêts particuliers sont plutôt les 25% d'avis défavorables! Le projet semble donc logiquement par définition d'utilité publique....
  • "le port redynamiserait la commune, ... ,constituerait, bien sûr, un abri-côtier et une escale entre Saint-Gilles-Croix-de-Vie et les Sables d'Olonne...... La plage ne disparaîtra pas " (page 21 de la DUP)
  • "Le port à flot a paru correspondre le mieux au besoin pour les plaisanciers et être une source d'attrait potentiel pour Brétignolles" (page 22 de la DUP)
Cela a le mérite d'être clair ! Il s'agit d'un atout supplémentaire pour notre commune.

4 commentaires:

  1. Cela témoigne du parti pris de la commission d'enquête. Elle nie les évidences après les avoir signalées!
    Elle n'est pas du tout dans une démarche de l'intérêt publique, mais de son avis partial.

    RépondreSupprimer
  2. ça prouve vraiment qu'il faut remettre en question ces conclusions. Que le prefet ne rende pas de décision, de toute facon personne ne peut s'appuyer sur ces conclusions vu sa qualité

    RépondreSupprimer
  3. 2000 places de port à sec vont se créer aux Sables en réutilisant des espaces déjà bétonnés.
    Votre port messieurs est d'une autre époque

    RépondreSupprimer
  4. Doit-on vous rappelez pour la énième fois qu'une enquête publique n'est pas un référendum.

    Seuls les arguments sont pris en compte et analysés, et les vôtres ne sont pas convaincants.
    Hélas, hélas, hélas

    RépondreSupprimer