Nombre total de pages vues

vendredi 23 mars 2012

Comment le coût du projet est passé de 45 à 33 millions d’euros ?


L’approche financière du dossier soumis à enquête publique repose initialement sur l’estimatif produit par le maître d’œuvre du projet (le BET, BRL), soit 45 millions d’euros.
Pour connaître de manière plus précise le coût des travaux avant l’enquête publique, le Conseil municipal a souhaité dès juillet 2010 procéder à la consultation des entreprises sur la base d’un appel d’offres ouvert. Un avis d’appel public à la concurrence a été publié les 5 et 6 novembre 2010.
Le résultat de ce premier appel d’offres est le suivant: pour les lots 2, 3 et 4, les offres retenues sont toutes inférieures à l’estimatif du maître d’œuvre.

Lot
Estimation du lot
Après appel d’Offre

2 .voirie et réseaux divers 
4 168 470,04 €
3 193 931,65 €
Société élary
3. Equipements portuaires

3 142 561 €
2 917 660, 00 € (options comprises)
Société PORALU
4. Espaces verts

1 721 949,82 €
1 207 891,99 €
ISS-Littoral vert-Cajev 

Sur les 4 lots, la commission d’appel d’offres a déclaré en mars 2011 l’appel d’offre infructueux pour le lot n° 1 et a donc décidé de recourir à une procédure négociée pour ce seul lot, conformément à l’article 35-1-1 du code des Marchés Publics.
Dans ce cadre, un courrier a été envoyé à toutes les  entreprises ayant déposé une offre lors de la procédure d’appel d’offres (Merceron ; Vinci construction ; DTP Terrassement, Hélary,  Razel Terrassement, Marc SA) sur la base du même cahier des clauses techniques particulières. Il a été précisé à chaque entreprise l’étendue de la négociation. Une réponse a été demandée pour le 15 avril 2011 avec des offres sous plis cachetés.
5 offres ont été reçues, dont 2 hors délai (Vinci Construction et Marc SA) plus un désistement (Razel Terrassement), laissant encore 3 offres en courses.
Entre avril et mai 2011, chaque candidat a pu présenter son projet lors d’entretiens devant un jury. Les compte-rendus des entretiens ont été soumis à chaque groupement pour y apporter des correctifs. Au terme de cette dernière étape, les 3 entreprises ont réuni les documents apportant les réponses utiles aux questions non posées en séances accompagnés de tous les documents utiles valant offre définitive.
La Commission d’Appel d’offre, le 25 mai 2011, a décidé de retenir pour le lot 1 l’offre de Merceron pour 21.600.090,02€HT options comprises (l’estimation du lot atteignait 29 874 757,80 €).
Cette décision a été entérinée par le Conseil municipal. Pour plus d’information vous pouvez consulter la délibération de la séance du Conseil municipal du 8 juin 2011.
Il n’y a donc jamais eu de « négociation exclusive entre Christophe Chabot et le groupe Merceron » comme ont pu l’indiquer les opposants.
Toutes les informations relatives à cette consultation et à la négociation qui en découle, non protégées par la propriété intellectuelle, sont publiques et peuvent donc être demandées en Mairie.
Il est donc très facile de vérifier toutes ces informations. Les opposants auraient d’ailleurs, s’ils en avaient la volonté, pu vérifier cela au lieu de dire « qu’il y a eu des pressions exercées par le Maire sur l’entreprise Merceron ». Beaucoup d’informations sont ainsi cachées par les opposants en ne reprenant que certaines informations ou en déformant la vérité, au risque de tomber dans la diffamation.
Ainsi, la diminution du coût du projet de port (de 45 à 33 millions) s’est faite selon une procédure légale, stricte et vérifiable. Un seul lot a fait l’objet d’une négociation avec plusieurs groupements, les autres lots ayant connu un appel d’offres fructueux. Le coût du projet n’atteindra donc pas « 60 millions » (nombre avancé par l’opposition sans aucune justification) mais seulement 33 millions d’euros.

Sur les 4 lots, la commission d’appel d’offres a déclaré en mars 2011 l’appel d’offre infructueux pour le lot n° 1 et a donc décidé de recourir à une procédure négociée pour ce seul lot, conformément à l’article 35-1-1 du code des Marchés Publics.
Dans ce cadre, un courrier a été envoyé à toutes les  entreprises ayant déposé une offre lors de la procédure d’appel d’offres (Merceron ; Vinci construction ; DTP Terrassement, Hélary,  Razel Terrassement, Marc SA) sur la base du même cahier des clauses techniques particulières. Il a été précisé à chaque entreprise l’étendue de la négociation. Une réponse a été demandée pour le 15 avril 2011 avec des offres sous plis cachetés.
5 offres ont été reçues, dont 2 hors délai (Vinci Construction et Marc SA) plus un désistement (Razel Terrassement), laissant encore 3 offres en courses.
Entre avril et mai 2011, chaque candidat a pu présenter son projet lors d’entretiens devant un jury. Les compte-rendus des entretiens ont été soumis à chaque groupement pour y apporter des correctifs. Au terme de cette dernière étape, les 3 entreprises ont réuni les documents apportant les réponses utiles aux questions non posées en séances accompagnés de tous les documents utiles valant offre définitive.
La Commission d’Appel d’offre, le 25 mai 2011, a décidé de retenir pour le lot 1 l’offre de Merceron pour 21.600.090,02€HT options comprises (l’estimation du lot atteignait 29 874 757,80 €).
Cette décision a été entérinée par le Conseil municipal. Pour plus d’information vous pouvez consulter la délibération de la séance du Conseil municipal du 8 juin 2011.
Il n’y a donc jamais eu de « négociation exclusive entre Christophe Chabot et le groupe Merceron » comme ont pu l’indiquer les opposants.
Toutes les informations relatives à cette consultation et à la négociation qui en découle, non protégées par la propriété intellectuelle, sont publiques et peuvent donc être demandées en Mairie.
Il est donc très facile de vérifier toutes ces informations. Les opposants auraient d’ailleurs, s’ils en avaient la volonté, pu vérifier cela au lieu de dire « qu’il y a eu des pressions exercées par le Maire sur l’entreprise Merceron ». Beaucoup d’informations sont ainsi cachées par les opposants en ne reprenant que certaines informations ou en déformant la vérité, au risque de tomber dans la diffamation.
Ainsi, la diminution du coût du projet de port (de 45 à 33 millions) s’est faite selon une procédure légale, stricte et vérifiable. Un seul lot a fait l’objet d’une négociation avec plusieurs groupements, les autres lots ayant connu un appel d’offres fructueux. Le coût du projet n’atteindra donc pas « 60 millions » (nombre avancé par l’opposition sans aucune justification) mais seulement 33 millions d’euros.

7 commentaires:

  1. A en croire les opposants, Christophe Chabot est doté de pouvoirs extraordinaires, il fait la pluie et le beau temps dans le monde politique, auprès des entreprises du département et même au delà. Il négocie en privé ici, exerce des pressions là, c'est vraiment un super- héros. Si c'est pas de l'adoration, ça !! Alors, un petit conseil : Arretez vos fantasmes messieurs de la Vigie, revenez un peu sur terre et s'il vous plait, tenez- vous en aux faits, vous gagnerez en crédibilité !

    RépondreSupprimer
  2. Merci de le préciser, c'est vrai que je ne savais pas du tout comment le prix avait baissé

    RépondreSupprimer
  3. il y avait deja eu de la communication de la part de la Mairie, les opposants n'ont qu'à simplement s'interesser à la vie de Brétignolles

    RépondreSupprimer
  4. Parler de pression sur le groupe Merceron alors que ce n'est pas vrai, n'est ce pas de la diffamation?

    RépondreSupprimer
  5. ils sortent un montant de 60 millions pour le coût du port, mais d'où sort-il? s'appuient-il sur des études? Pourquoi ne pas croire un montant qui provient d'études sérieuses (33 millions) faites dans la transparence? là je suis vraiment perdu devant tant de désinvolture.

    RépondreSupprimer
  6. la délibération a toujours été sur le site de la mairie de toute façon. Par contre dire qu'il y a eu des pressions, ou alors affirmer que la négociation a été exclusive, on sent vraiment la volonté de discréditer par tous les moyens le projet de port, y compris par le mensonge.

    RépondreSupprimer
  7. C'est vrai qu'on parle de Merceron pour la diminution du coût, mais la diminution est déjà très importante pour les lots 2,3 et 4, sans négociation d’ailleurs, seulement grâce à l'appel d'offres "fructueux"

    RépondreSupprimer