Nombre total de pages vues

dimanche 13 avril 2014

L'aveu

Acte 1

Le 5 avril à 16h40, Gilles Rondeau s’adresse aux responsables d’associations Brétignollaises pour les mettre en garde contre les agissements de Jean-Yves Bourcereau, qu’il accuse d’avoir caricaturé une image parue dans le journal Ouest France, et qui met son association en porte à faux par rapport à un projet municipal qui ne fait pas l’unanimité.

Ce courrier ne fait jamais référence à  la liste Réunir Brétignolles, c’est pourtant cette dernière qui répond, sous la plume de Thierry Biron, qui s’étonne que ce courrier ne lui soit pas adressé prioritairement. Quel bel aveu de connivence, tel un gamin surpris les deux mains dans le pot de confiture, Thierry Biron reconnait bien maladroitement le lien étroit qui unit le blog de Jean-Yves Bourcereau à Réunir Brétignolles.

« Nous espérons Monsieur Biron que votre qualité d’élu que nous respectons et qui fait de vous un des garants de la paix civile dans notre commune, saura vous faire apprécier les conséquences désastreuses et dangereuses que vos méthodes ne manquent pas de générer. Reprenez vous Monsieur Biron, vous avez choisi implicitement de servir Brétignolles et, si votre position actuelle n’est pas celle que vous espériez, acceptez au moins le verdict des urnes. »

Acte 2 

Alors qu’il n’y assistait pas, Jean-Yves BOURCEREAU nous fait un compte rendu caricatural de la réunion du conseil municipal du mercredi 9 avril, occultant volontairement la déclaration solennelle de Christophe Chabot en ouverture de séance, qui bien qu’intégralement enregistrée, ne fait  pour une fois l’objet d’aucun audio sur le blog de la Normandelière, et pour cause, sa diffusion n’aurait fait que desservir les élus de réunir Brétignolles. 

Aucunement gênée, une élue de l’opposition s’étonne qu’aucun membre de la vigie ne figure dans la commission portuaire. Curieuse attitude de la part d’une représentante de personnes qui répètent à l’envie depuis des lustres que le port ne se fera jamais, et dont l’intention n’était pas de venir pour construire.

Mais le plus pathétique de la soirée nous fut servi par Nicolas Ducos, déclamant la déclaration des droits de l’homme, « tous les hommes naissent égaux en droit », oubliant au passage que ceux qui ne pensent pas comme lui sont traités par les siens de hors la loi, et que tout homme qui se bat pour défendre ses idées est infiniment respectable.

Affirmer que BVSP a jouée un rôle important  dans le résultat des élections, c’est nous faire beaucoup d’honneur, peut être aurions nous fait mieux si nous avions comme la Vigie, utilisé le fichier électoral à des fins de propagande, avec pour conséquence la distribution de trois, voire parfois quatre tracts pour le même foyer en fonction du nombre d’électeurs inscrits « écologie oblige »

Acte 3

Jeudi 10 avril, Christophe Chabot est réélu à la présidence de la communauté de commune du Pays de Saint-Gilles par 43 voix pour et 2 contre. C’est bien là la reconnaissance exprimée à un homme qui a marqué à jamais de son empreinte son passage aux commandes du bassin de vie. 

Le bon sens a voulu que la Chabophobie annoncée par JYB  se transforme en Chabomania !

Brétignolles ne peut plus continuer à vivre dans ce climat de défiance et de haine. Ne laissons pas le clanisme s’installer dans notre commune, personne n’y gagnerait, et surtout pas Thierry Biron à qui nous voulons rappeler que l’heure est venue pour lui de rompre avec cette vassalité dans laquelle il s’est laissé enfermer. Il pourrait alors  prétendre faire valoir pleinement les qualités qui sont les siennes, comme son devoir d’élu le lui impose et que seule une entière liberté permet d’exprimer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire