mardi 3 août 2021

 

Un discours rassembleur qui donne de l’espoir….

Comme convenu, après quelques jours de repos et d’analyse, Le Pays de St Gilles veut son 2ème port a réuni hier soir son bureau pour rebondir après l’inadmissible décision du 22 Juillet qui donne le coup d’envoi d’une nouvelle vie au PSG et plus particulièrement à Bretignolles.
Le moins que l’on puisse dire c’est que la décision infâme de la bande à Blanchet ne passe pas. La colère monte et nous ne sommes pas décidés à laisser faire sans réagir.
Localement, les postures et déclarations de notre Maire ont amplifiées la tension et l’incompréhension de son électorat exprimant sa colère et ses attentes sur les réseaux sociaux.
J’ai dit et écrit ce que je pense de l’attitude de Fred pendant cette année noire. Je n’y reviendrai pas. Je maintiens qu’il n’a pas été à la hauteur et qu’il doit à ses électeurs une explication…ou une revanche.
Après quelques échanges de mails « musclés », nous nous sommes rencontrés dimanche matin pendant 3h.
Au sortir de cet important rendez-vous, bonne nouvelle, je crois pouvoir affirmer que l’on a peut-être retrouvé notre Fred, celui qui parle avec et pour les Bretignollais. Grace à ses collègues élus il semble sortir de la bulle d’isolement dans laquelle il a cru bon de s’enfermer pour défendre notre port.
J’ai retrouvé un Fred volontariste, à l’écoute et n’ayant absolument pas renoncé à la mission pour laquelle il a été élu : terminer le port de Bretignolles.
Son propos rassembleur nous donne de l’espoir de sauver deux choses importantes pour l’avenir de notre commune : la cohésion entre une équipe d’élus et son électorat et son principal projet.
Pour se faire, l’équipe municipale qui étudie l’aspect juridique de diverses solutions a besoin d’un délai que nous lui accordons bien volontiers. Promesse m’a été faites qu’au 15 Septembre maximum des annonces fortes seront faites.
Notre maire a également pris l’engagement très clair que rien ne se fera à la Normandelière sans notre association à laquelle il envisage de donner un rôle important. Tant mieux, car cela fait partie des exigences que nous avons.
Se battre ensemble pour réaliser un port à Bretignolles n’est pas une option politique mais un acte nécessaire qui permettra de conserver l’entente dans la majorité Bretignollaise. C’est ce discours que m’a tenu Fred et qui nous redonne beaucoup d’espoir. Unis et déterminés, nous serons invincibles.
Beaucoup de Bretignollais ont donnés une partie de leur vie pour réaliser ce projet.
L’injustice de la décision communautaire n’a pas atteint son objectif de nous enterrer. Au contraire, elle nous a relancé. Après 20 années à construire le nouveau Bretignolles, je fais partie des Bretignollais qui sont prêts à passer les 20 prochaines, avec Fred et son équipe, pour laver l’infamie et respecter le choix des Bretignollais de construire un port.
Nous ne renoncerons jamais !
Restons mobilisés.
A bientôt.
Christophe Chabot. 

dimanche 25 juillet 2021

 La lettre à élu

Voici la lettre lue que les élus de la com n'ont pas entendu

Chers élus, chers collègues

Cela va faire maintenant 7 mois que la commission travaille. Il vous a été restitué en seulement quelques heures les échanges de cette commission.

Vous réalisez la complexité de ce travail titanesque. Pour ma part cela va faire non pas 7 mois mais 13 ans que je travaille sur ce dossier ! Je ne compte plus le nombre d'heures et de nuits passées en réunions de travail, réunions publiques, les échanges avec les services de l'Etat et M. le préfet.

Vous tous, élus,  savez ô combien il est difficile de réaliser nos objectifs et mener à bien nos grands chantiers.

Ce labyrinthe administratif et juridique est maintenant derrière nous. Ce dossier n'est plus un projet, c'est un chantier. En effet il a obtenu toutes les autorisations de l’Etat, y compris de la haute autorité environnementale (plus haute instance nationale), sous l'égide, à l'époque, du ministre de l'environnement et du développement durable Nicolas Hulot ! Et les premiers travaux préparatoires ont débuté en octobre 2020. Il répond aux dernières réglementations et exigences environnementales qui contribuent à en faire un dossier moderne et d’aujourd’hui.

Un tel chantier ne peut donc pas être résumé, simplifié voire caricaturé en quelques slides et quelques commentaires. C'est là, toute la limite de l'exercice !

A vouloir simplifier pour rendre intelligible, on ne peut pas être exhaustif et encore moins objectif: que penser de ce travail de concertation "factuel" et de regards croisés, lorsque les élus porteurs historiques du projet n'ont pas été auditionnés pour expliquer la philosophie du projet, qu'aucune visite sur site pour présenter le projet et les mesures compensatoires n'a été réalisée. Sous couvert du droit de réserve, en 7 mois, aucun élu Brétignollais n’a pu défendre politiquement le port !

Combien de personnes dans cette assemblée et parmi les membres de la commission peuvent me situer la vallée de l'Ecours, la Girardière, la dune de la vieille Garenne, le cordon dunaire du Jaunay ou la pointe dunaire de la Sauzaie (qui n'est pas en natura 2000), ou encore l'Adapei?

Ce n'est pas un dossier à étudier sur plan, de façon abstraite ou dogmatique. La haute autorité environnementale, elle, s'est déplacée, ce qui est rarissime.

C’est pourquoi, cela reste pour moi une présentation à charge ou du moins pessimiste.

Comment pensez-vous chers collègues que vous réagiriez si nous décidions de mettre fin à un de vos projets validés par l’Etat et par votre population à toutes les élections depuis 2001, soit plus de 20 ans ! Comment devrions-nous agir sur chaque gros projet? Multiplex aquatique, salle de spectacle, station d'épuration, lotissements importants de Givrand ou St Gilles? N’y a-t-il pas, là aussi, des risques pour la biodiversité ? Est-on certain des choix techniques retenus ? Ces infrastructures sont-elles auto-finançables?

Voilà, tout est dit, pourquoi appliquer à ce projet ce qu'on n'applique pas au quotidien?

Pour ne pas être trop long et ne pouvant pas résumer 20 ans de nos vies d'élus, je crois pouvoir réduire en 3 points les questionnements qui demeurent  sur le port au regard de la question posée ce soir et des interrogations résiduelles :

1.                  Le point environnemental : oui je parle bien d'environnement pas de recours juridiques. Quand la haute autorité environnementale parle dans son avis favorable d’un « dossier de bonne qualité où la séquence ERC est bien conduite en page 3 ou en page 25 que la plus-value des mesures compensatoires et d’accompagnement est significative ....), j'ai tendance à être rassuré. Quand on sait que nous (CDC et communes du territoire) seront les garants du suivi et respect des mesures compensatoires, où est le risque que cela ne soit pas respecté ? Cela ne dépend que de nous ! Pour ce qui est des espècses autres que légalement protégées je rappelle que c'est le cas pour tous les autres chantiers (grands lotissements de St Gilles ou t Hilaire, Vendéopôle…). Il n’y a donc pas vraiment de sujet !

2.                  Le point sécurité et réglementation : en tant qu’élu de la république je fais confiance aux services de l’Etat. S’il y a autorisations après enquête publique quoi demander de plus ? Les réponses seront données par le préfet pour la réserve des 30M €, le PPRL (pourtant déjà validé 4 fois par des services de l’Etat différents). Il suffira de reposer la question !

3.                   Le point financier: au-delà des simulations (qui ne restent que des simulations) reste à se demander si la rentabilité stricte est l'objectif ? Bien sûr que non, comme on l'a vu pour les autres chantiers structurants de notre territoire (pertes annuelles de 1,2M € investissement + fonctionnement pour le complexe aquatique et 700 000 € pour la salle de spectacle!) Ils sont, pour autant, capitaux pour notre territoire. D'autant plus, que pour la rentabilité, vous l'avez compris il y a bons nombres de leviers pour que cela soit rentable, même avec les versions dégradées et pessimistes ! Imaginez, même, le cas où il y aurait en effet peu de dragages: nous aurions alors même une bonne rentabilité. Peut-on avoir le droit d'être optimiste ? Connaissez-vous une ville qui souhaiterait supprimer son port ? Quelle image de notre territoire lançons-nous quand on voit que les autres CDC autour de nous comme Talmont Vendée Grand Littoral qui investit dans le port de Jard et Bourgenay ? Soyons raisonnables, quand on voit les investissements pour le centre bourg de Brétignolles 8 M €, le quartier de l'église 6 M €, la Parée 10 M €, sans parler une fois encore du complexe aquatique ou la salle de spectacle... on voudrait faire croire que la CDC ne serait pas prête à dépenser/combler/absorber sur 40 ou 50 ans l'équivalent de 4 M €? En sachant qu'en plus après il rapporterait! De toute façon même 4 ou 5 M € en 40 ans seraient sans aucune conséquence sur la fiscalité locale comme cela a toujours été annoncé! Comme je l’ai dit au dernier conseil communautaire il suffirait dans ces hypothèses pessimistes d’augmenter en moyenne le tarif de 20 euros par mois/bateau pour dégager plus de 10 M € en 40 ans et bien en faire un port autofinancé par les utilisateurs pour rassurer Kathia Viel. Il faut comprendre également que déjà près de 8 M €sur les 43 M €ont été dépensés, le montant à financer n'est donc plus que de 35 M €!!! en termes d'effort budgétaire. Tout autre projet aura de fait un « surcoût de 8 M » Arrêter maintenant reviendrait à jeter à la poubelle 8 M €! Alors que les autorisations sont là. Le sujet n'est donc pas financier.

Le vrai sujet est donc politique et contrairement à ce qui est dit aujourd'hui il n'y a aucune alternative solide : quels projets alternatifs pourront compenser les 40 M € d'investissements sur le sud du PSG ? Un simple bassin de baignade ? C’est bien mal connaître Brétignolles et les Brétignollais! Rien d’ambitieux ne sera réalisable à l’échelle de 5 ou 6 ans! Il faudra revoir le PLU et le SCOT cela va prendre des années, alors que là nous avons un projet validé par la population et par l'Etat, prêt à se réaliser ! Quel gâchis !

L'avenir de ce dossier sera-t-il le premier qui résultera d'une décision allant à l'encontre de la volonté des plus proches habitants concernés ? Il pourrait devenir un exemple de ce que sera demain peut-être l'avenir de nos projets communaux qui seront sous « le joug » des compétences de la CDC ou communauté d’agglo ?

La question qu’on doit se poser n'est donc pas oui ou non je veux ou souhaite un port, mais oui ou non j'accompagne ou je refuse le choix de développement des Brétignollais depuis plus de 20 ans !

Comment pensez-vous mes chers collègues que les Brétignollais vivront maintenant et pour les années futures un vote mettant fin à leur rêve de territoire ? Comment imaginer un projet de territoire sans le souhait des Brétignollais, comment imaginer le futur de la CDC avec des recours à n'en plus finir entre CDC et Brétignolles ?

Quelle image donnerons-nous de notre CDC ?

La solution est pourtant là:

• Garantie financière

• Convention de gestion avec Brétignolles

• Accompagnement environnemental

Faisons nous confiance, nous ne sommes pas tous pourris! Sauvons notre travail et ne tombons pas dans de la basse politique politicienne qu’exècrent nos concitoyens.

Je parle ce soir en tant qu’élu de Brétignolles, élu communautaire qui est mandaté pour porter le port. Je regrette du reste que ce vote soit à bulletin secret quand on nous parle depuis 7 mois de transparence et de regards croisés. Je pense que les habitants du PSG ont le droit de savoir qui vote quoi, comme pour le budget par exemple. En tout cas je vous demande de ne pas vous abstenir, on ne peut pas en tant qu'élu ne pas avoir d'avis sur un projet structurant de cette ampleur. Si vous avez un doute, ce doute doit profiter au oui résultat du travail colossal des services DGS, services techniques, ingénierie de la CDC et de nos communes, du travail de la préfecture, des élus et du souhait de la population.

Enfin et pour terminer pourquoi nous supprimer ce projet quand il y a tous les moyens, je le répète, de le cadrer et le sécuriser pour qu'il n'y ait pas d'impact négatif pour les autres communes, ni la CDC ?

En tant qu’élu je ne le comprendrais pas, les Brétignollais non plus !

Je vous le demande solennellement, laissez-nous l'opportunité de continuer ce dossier structurant pour notre territoire !

Merci d'avance.

jeudi 22 juillet 2021

 

Nous nous vengerons.

Chers amis du port de Bréti

 

Aujourd’hui est le jour que François Blanchet a choisi pour briser la belle histoire et l’élan de notre belle commune.

Ce soir, la question sera posée au conseil communautaire de continuer ou arrêter le projet de port de Bretignolles. À l’inverse du Maire de Bretignolles, nous n’avons aucun doute sur la réponse. Pour la première fois de l’histoire du Pays de St Gilles, une commune va se retrouver privée de SON projet et de SON destin.

Les magouilles politiques ont abouties à l’incroyable situation dans laquelle nous sommes aujourd’hui qui voit Mr Pipeau décider de l’avenir de notre commune.

20 ans de travail, de démocratie participative, de larmes et de sueur, de joie aussi, des millions d’euros dépensés…. Tout cela bafoué et massacré dans une parodie orchestrée depuis un an par le duo Blanchet/Pipeau sous le regard béat et complaisant de l’infortuné Fred Fouquet, dont La défense de notre projet est un naufrage qui méritera a minima des excuses à ses électeurs.

Moi, je vous fais d’ores et déjà les miennes. J’ai ma part de responsabilité dans cet échec.

J’ai cru trop tôt que plus rien ne pouvait arriver à notre chantier commencé. J’ai fait confiance à des gens indignes, prêts à sacrifier l’intérêt général, à briser le destin d’une commune pour obtenir des petits postes de petits rois aux indemnités fructueuses….. C’est pitoyable et inadmissible.

Concernant Fred, j’ai choisi de ne pas l’accabler et de le protéger. Son inexpérience politique, sa candeur, son manque de temps et de connaissance du dossier nous conduisent au fiasco de ce jour, mais il a fait en son âme et conscience et a cru bien faire pour servir les intérêts de notre commune. Il n’était pas prévu qu’il pilote ce projet.

Côté Bretignollais, ce naufrage est collectif. Avec des degrés d’investissement totalement disparates les nouveaux et les anciens élus n’ont pas su travailler ensemble….. c’est triste.

Le moment est venu de vous remercier tous pour votre indéfectible engagement à nos côtés. Nous avions construit ce port ensemble. Nos enfants et petits enfants auraient été fiers et heureux d’en profiter. Notre Breti aurait connu une formidable période de prospérité et serait devenu l’une des plus belles stations du littoral Vendéen.

 Il n’en sera rien….

Merci pour tout et pour toujours.

J’ai donné, avec vous, 20 ans de ma vie pour ce dossier. Ce fut une aventure fabuleuse. Je n’ai aucun regret. Si c’était à refaire, nous recommencerions.

Obtenir l’approbation des Bretignollais, les félicitations de l’autorité environnementale, les accords des enquêteurs publique, l’accord de Mr le Préfet de la Vendée fut un bonheur et un honneur qui me donne, quoi qu’il arrive le sentiment du devoir accompli.

Je suis très fier de ce que nous avons fait ensemble. Ça, personne ne nous l’enlèvera.

Je vous renouvelle ici mes excuses et souhaite terminer mon propos sur un engagement fort.

Spoliés, humiliés et blessés, les Bretignollais vont se relever et avec ceux d’entre vous qui le voudront, au coté de Fred et son équipe, je fais aujourd’hui serment de laver notre honneur.

J’ai écrit hier un message personnel à mon ami François Blanchet qui se résumait en trois mots: NOUS NOUS VENGERONS!

Parole de Bretignollais.

 Vive le port de Bretignolles !

 

Christophe Chabot.

lundi 19 juillet 2021

 

COMMUNIQUE

 

Le 22 juillet prochain, le conseil communautaire du Pays de Saint Gilles Croix de Vie sera amené à se prononcer sur le devenir du port de Bretignolles sur Mer.

Très probablement, les élus du Pays de Saint Gilles Croix de Vie suivront majoritairement l’avis du Président de la communauté de communes en décidant d’abandonner définitivement le dossier.

La décision qui s’annonce, loin de pacifier les esprits et d'asseoir les bases d’un avenir serein pour le Sud du Pays de Saint Gilles Croix de Vie, laissera des traces profondes.

A ceux qui estiment que ce processus décisionnel n’est que l’expression de la démocratie, nous répondons que derrière des apparences de concertation qui n’ont trompé que l’actuel maire de Bretignolles, tout a été mis en œuvre dès le 10 juillet 2020 pour enterrer le dossier.

Depuis le début de cette pseudo-concertation, toutes les voix favorables au projet ont été muselées. Pour former la commission de médiation, les personnalités qui s’étaient exprimées en faveur du projet se sont vues interdire la possibilité d’y siéger. De même, des personnes connaissant parfaitement le dossier ou le contexte nautique local, comme notamment Christophe CHABOT, porteur historique du projet, ou Lionel GUILBAUD et Bruno VINCENT, président et directeur du port de Saint Gilles Croix de Vie, ont été arbitrairement écartées par les soi-disant garants de l’objectivité des débats.

Les détracteurs du projet ont quant à eux bénéficié de temps de parole généreux, afin de pouvoir diffuser les arguments les plus farfelus, savamment repris et mis en exergue par leur porte-parole Vincent PIPEAU.

Ce dernier porte une grande responsabilité dans le discrédit qui planera durablement sur le travail de cette commission. Son emprise et son interprétation à géométrie variable des règles de fonctionnement des débats, dans le seul but de favoriser son camp, pèseront lourd dans le verdict final du conseil communautaire.

Comme les 60% d’électeurs bretignollais qui ont voté en faveur du port lors des élections municipales de 2020, nous vivons cette situation comme un énorme gâchis et une douloureuse humiliation. Si nous aurions pu accepter une décision prise à la lumière d’explications honnêtes et équilibrées, nous ne tolérons pas que l’abandon du port résulte de manœuvres politiques, qui ne grandiront ni ceux qui les ont conduites et encore moins ceux qui les ont laissé prospérer sans émettre la moindre réserve.

Nous accepterons encore moins que M. PIPEAU décide de l’avenir de la Normandelière et de notre commune.

Que les élus du Pays de Saint Gilles Croix de Vie ne s’y trompent pas : à Bretignolles sur Mer, la colère gronde et ses habitants ne laisseront pas faire les choses sans broncher. S’il s’imagine pouvoir tirer aussi facilement un trait sur ce dossier, François BLANCHET commet une énorme erreur. Alors qu’il a la possibilité de proposer une solution de compromis, en transférant la réalisation du projet à la commune, une position définitivement hostile à la réalisation du port lui vaudra une rancune tenace de la part de tous ceux qui militent en faveur d’un développement maîtrisé du territoire.

Tout comme lui, Frédéric FOUQUET a beaucoup à perdre. Si comme nous le craignons, le port de Bretignolles sur Mer devait être purement et simplement abandonné, le maire, investi d’un mandat clair de ses électeurs pour le mener à son terme, devra admettre son échec total et revenir devant la population pour s’expliquer.

Loin d’apporter de la sérénité, une décision d’abandon du port créera des cicatrices profondes, que François BLANCHET devra assumer et qui affecteront durablement les rapports entre les communes du Sud du territoire.

Nous invitons les élus du Pays de Saint Gilles Croix de Vie à prendre toute la mesure de leur prochaine décision, en leur rappelant qu’abandonner le port, c’est gaspiller 6 millions d’euros d’études qui n’auront servi à rien, c’est perdre l’espoir de créer localement de nouveaux emplois durables et c’est dire non à un projet salué par les plus hautes autorités de l’Etat pour son exemplarité.

samedi 10 juillet 2021

 Le déjeuner citoyen du 17 juillet n’aura pas lieu

Les évènements de ces dernières heures ne nous ont pas encouragés à maintenir cette festivité, nous en sommes désolés et nous reviendrons vers vous le moment venu pour vous informer des suites que nous donnerons à nos actions.

Le bureau BVSP

mercredi 7 juillet 2021

 Conseil communautaire

Ouvert au public jeudi soir 8 juillet à la salle la Balise de st Hilaire de riez, venez nombreux à partir de 19h30 soutenir et montrer notre détermination à défendre notre projet de port lors de ce conseil concernant la restitution des travaux de la commission. Port du masque obligatoire et jauge à 189 personnes admises.

dimanche 4 juillet 2021

 La fête du port

Bonjour les amis du port de Bretignolles.

Comme chaque année, nous sommes heureux de vous inviter à notre fête du port.

ATTENTION, cette année notre invitation est surtout un APPEL À LA MOBILISATION.

Notre rendez-vous aura lieu le samedi 17 Juillet. Cette date est particulièrement importante car située entre les deux conseils communautaires censés décider de l’avenir de notre port, l’un le 8 Juillet, l’autre le 22.

Le 17 Juillet nous serons à 5 jours de l’ultimatum inutile et injustifié d’une décision prématurée. Ce sera notre dernière occasion de soutenir nos élus. Si le conseil du 8 ce passait mal, ce serait aussi l’occasion de montrer notre colère et notre détermination.

C’est pourquoi, nous vous proposons une version différente des autres années en transformant notre fête du port en un DÉJEUNER CITOYEN DE SOUTIEN AU PORT DE BRETIGNOLLES.

Le Programme :

Sur le site des Morinières :

  • A partir de 11h30, accueil en musique autour du traditionnel apéritif « eau de mer »
  • 12h allocutions et informations sur la situation
  • à partir de 12h30, repas, moules frites, fromage, dessert, etc, en musique
  • Café dansant.

En cas de besoin de montrer notre mobilisation nous proposerons peut-être des actions revendicatives…..Le site pourrait être agrémenté de nos revendications.

MOBILISONS-NOUS.

Encore un petit effort. Venez en famille, avec vos amis, joindre l’utile à l’agréable. Montrons que le Pays de St Gilles Veut Son 2ème Port !

 Nous comptons sur vous. Vive le port de Bretignolles sur Mer !

 Christophe Chabot.

 PS: N’hésitez pas à emmener jeux de boules, palets, cartes pour prolonger l’après-midi.

mardi 22 juin 2021

 

Message aux amis du Pays de St Gilles veut son 2ème port.

Chers amis

Ce petit mot, au caractère exceptionnel, pour évoquer un sujet important pour notre projet de port.

Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas directement de l’actualité portuaire que nous vous parlons aujourd’hui ( nous y reviendrons dans quelques jours pour évoquer la nouvelle version de la fête du port - retenez le 17 Juillet à partir de midi).

Dimanche prochain auront lieu les deuxièmes tours des Régionales et Départementales.

Sur le canton de St Hilaire, un duel fratricide oppose deux équipes d’élus de droite pour les départementales.

Alors qu’il a toujours soutenu le projet et que le Département n’a aucun rôle à jouer dans la décision finale, le candidat Perocheau annonce partout qu’il est aujourd’hui contre le port avec pour seul objectif de séduire et d’attirer une frange d’électeurs de gauche et d’extrême droite bizarrement unis dans la méconnaissance du projet.

Pendant ce temps sa co listière, Isabelle Duranteau, continue loyalement de soutenir le projet.

Comme cela on ratisse large….

Nous avons besoin de vous pour barrer la route à cette attitude démagogique.

Faire croire que cette élection peut décider de l’avenir de notre chantier est une manœuvre malhonnête que nous dénonçons ici.

La Bretignollais Sophie Bourgouin et l’expérimenté Hilairois Laurent Boudelier ont, pendant leur campagne, respectés les règles du jeu établies par la CDC en indiquant faire confiance aux élus communautaires, Fred FOUQUET en tête, et s’engageant à respecter leur future décision de continuer ou non notre chantier de port.

Ils ont besoin de vous.

Nous appelons aujourd’hui à la mobilisation générale.

Ne négligez pas l’intérêt de ces élections.

Aidez nous en vous déplaçant dimanche pour voter pour le duo Boudelier/Bourgouin

( amicalement surnommés « les boubous ») aux Départementales.

Notre bureau a décidé de ne pas donner de consignes pour les Régionales.

Merci d’avance et à très bientôt.

Bien à vous.

 

Christophe Chabot

vendredi 21 mai 2021

 LE STATU QUO


COMMUNIQUÉ DU PAYS DE ST GILLES VEUT SON 2ème PORT.

 A la demande du Maire de Bretignolles sur Mer, Frederic Fouquet,

l’association PSGVSP informe la population du report de la marche de soutien au port de Bretignolles prévue le 29 Mai à St Gilles Croix de Vie.

Au service du projet et des élus qui le portent, notre association ne se sent pas en droit d’organiser cet événement sans l’aval du Maire de Bretignolles sur Mer.
Nous regrettons vivement la position de Frederic Fouquet qui prend le risque de décevoir la majorité Bretignollaise et de nombreux habitants du Pays de St Gilles bien décidés à faire entendre leur colère d’être méprisés et humiliés par la remise en cause d’un chantier dont le blocage a assez duré.
Nous pensons que la mobilisation citoyenne fait partie des ingrédients indispensables au bon fonctionnement de notre démocratie. Frustrés, les membres de notre association pensaient que nous allions gagner ou perdre ensemble.

Frederic Fouquet fait le choix du cavalier seul. C’est une forme de courage que nous saluons, mais tenons à le mettre en garde. S’il gagne seul, nous lui érigerons la statue qu’il méritera, s’il perd seul, il devra en tirer les conclusions qui s’imposent et prendre ses responsabilités. Nous, nous prendrons les nôtres.

Frederic Fouquet a été élu pour terminer le port, pas pour refermer le dossier.

Remerciements aux plus de 2000 personnes qui s’étaient inscrites pour venir dire avec nous:

  Le Pays de St Gilles veut son 2ème Port. 

Notre action n’est pas terminée; nous nous réservons le droit d’organiser d’autres événements spontanés dans d’autres communes du territoire..

A Bientôt. 

Le Président Christophe Chabot
Maire Honoraire de Bretignolles sur Mer